Sachsenring - 14 juillet


SACHSENRING, VERY BAD TRIP

Le week end s'annonçait très chaud : nous avons été servis. Au programme (GP oblige), pas d'essai libre ni de warm up et il faut mettre gaz dès les premiers tours de roues.

Après une installation sur une place réservée, nous retrouvons Sam qui était venu en avion via Dresde. Vérif du châssis puis contrôle technique, sono, hauteur de caisse, tout y passe.

Première qualif prévue vendredi soir. Nous nous élancerons en fin d'après midi après un regroupement dans notre paddock. En effet, il nous faut traverser le circuit pour rejoindre la pit-lane. Sous cette chaleur, ce n'est pas top. Nous stationnons sous le tunnel donc à l'ombre, ce n'est pas le cas pour tout le monde. Drapeau vert, nous partons pour cette première qualif. Jean Louis n'est pas trop rassuré, le Sachsenring de l'année dernière ne lui avait pas laissé de bons souvenirs. Bis repetita. Après quelques tours, le side tire à droite : problème de chauffe de plaquettes ? Nous insistons pour terminer dans un bac à gravier. Retour aux stands, nettoyage puis de nouveau, nous nous élançons pour nous qualifier. Nous prenons de l'assurance malgré un tracé superbe mais très, très dur : que des gauches aveugles. Les temps descendent mais pas suffisamment pour être qualifiés. Le rythme s'accélère puis plus rien, Sam et Jean Louis ne repassent plus ????

De retour aux stands, Jean Louis nous explique : "Un grand moment de solitude". Sur un freinage, son guidon droit a cassé, dur, dur ! La séance de qualif est dans le sac. Pas qualifié et de surcroit avec un guidon cassé. Nous retournons au paddock pour trouver une solution pour remplacer le guidon. Nous ne sommes pas au bout des découvertes : Sam, au cours du contrôle d'après séance, remarque un problème sur la roue arrière. L'axe de la roue arrière est arraché tout autour du roulement. Heureusement que "Cableman" sera là pour tout réparer.

Samedi : deuxième séance qualif, notre dernière chance. Objectif : la qualif. Sam et Jean Louis repartent sous une chaleur écrasante. Ils décrochent leur qualif mais loin des premiers. De retour aux stands, débriefing, le side est une véritable enclume. Jean Louis est cassé. Il a tenu 17 tours mais les courbatures arrivent déjà. Nous n'avons pas d'autre solution que de changer les réglages du châssis. L'absence des essais libres nous a privés de tester de bons réglages. C'est la première fois que nous tournons avec ce châssis sur le Sachsenring. Sam et Jean Louis partiront donc de la dernière ligne juste derrière l'autre équipage Français Galerne/Lavorel et devant les petites Suisses !!!

Le public est au rendez-vous, pas moins de 250 000 spectateurs !!! De la bière, de la musique bref tous les ingrédients pour faire la fête.



Dimanche, après un fabuleux GP, le départ du Superside. Regroupement une demi-heure puis 20 minutes en pit-lane, enfin la procédure de départ de 15 minutes en grille de départ, bien entendu avec un soleil de plomb, très dur.

Extinction du rouge : Gazzzzz. Notre équipage fait un bon départ et grille deux lignes mis ils seront redoublés peu de temps après. La course s'installe et, avant la mi-course, Sam et Jean-Louis seront rattrapés par les frères Birchall façon missile. Jean louis, quelques tours avant le drapeau à damier, passera Philippe. Sam et Jean Louis finissent à la plus mauvaise place : la 16ème et pas de point.

A l'arrivée, quelques pilotes auront des problèmes de coup de chaud. Très dur cette chaleur.

La galère ne sera pas pour autant terminée pour nous. Sur la route du retour, boite de vitesse du Camping car cassée : merde, shit, scheiße !!!

A dans 15 jours en Hollande.